Sur la place
Numéro 7 - décembre 2022

EDITO

Faut-il mettre le Père Noël à la retraite ?

Le vieux débonnaire barbu et ventru, star du mois de décembre, nous a mal habitués à notre époque : les présents qui tombent du ciel – la pluie, par exemple – se font rares. Comment réclamer son cadeau sans se soucier de savoir si son voisin aura le sien ?

L’un qui a foré un puits et qui pompe dans une nappe phréatique appartenant à tout le monde peut-il bichonner sa pelouse tandis que celle du voisin est transformée en paillasson par la sécheresse ? L’autre qui utilise l’eau du canal de Provence peut-il ignorer la colère du maraîcher frappé par l’interdiction d’arroser ?

Autres sujets d’inquiétude : les forêts de Lure, menacées par des centrales photovoltaïques pour produire une énergie dont nous ne savons pas nous passer ; les terres arables des Chalus vouées au béton au nom de l’Économie, etc. Et toujours la même question brûlante : comment faire pour continuer à vivre le mieux possible alors que les ressources naturelles se réduisent comme peau de chagrin ?

Croire au Père Noël ne nous sortira pas de l’impasse. En revanche, porter haut et tous les jours l’esprit de Noël est une piste prometteuse : en célébrant la solidarité, l’accueil, le partage, nous nous armons contre la tentation du chacun pour soi. Un beau cadeau à déposer au pied de notre sapin commun.

• Ch.D. avec D.F.

Une nouvelle maison de santé : la charrue avant les bœufs

La forêt sacrifiée sur l’autel de l’énergie ?

Numéro 6 - septembre 2022

EDITO

La transparence, une exigence démocratique

Élections après élections, la grande gagnante est désormais l’abstention. Ce phénomène alerte sur la défiance envers les institutions et les élus. Pour rapprocher les citoyennes et les citoyens de la vie politique, une voie simple : faire de la transparence une exigence.

Entendons-nous bien, la transparence dont il est question ici ne concerne pas la vie privée. En revanche, ce qui relève de la décision politique (notamment l’utilisation de l’argent du contribuable) doit être mis sans ombre sur la place publique. Car, en l’absence d’explication claire et sincère des choix politiques, le soupçon de l’arbitraire s’infiltre : la démocratie s’affaiblit quand se développe le sentiment de règles à la tête du client. À titre d’exemple à l’échelle locale, l’attribution des subventions aux associations (voir p. 3) montre bien la mécanique pernicieuse qui se met en place sans critères connus de tous.

La transparence n’est pas (encore) une habitude en France. Pourtant, nous avons toutes et tous à gagner à la promouvoir : elle fortifie notre démocratie et sa capacité à défendre l’intérêt général plutôt que les intérêts particuliers. • Ch.D.

Cherche projet touristique…

Suppression d’Oxy’Jeunes : nos ados livrés à eux-mêmes ?

Les associations de Forcalquier : plus de transparence pour plus de confiance

Numéro 5 - juin 2022

EDITO

Démocratie : mettre son bulletin dans l'urne ne suffit pas

Aller voter ? Oui, certes, ne méprisons pas cet appel à participer à la vie électorale du pays. Cependant, la démocratie est bien davantage que la solitude de l’isoloir et la délégation du pouvoir : elle est affaire collective.

Car chaque lieu, chaque moment permettant  a confrontation des points de vue ouvre sur la possibilité que les peurs, les colères, les passions, les rêves se transforment en projet collectif.Ce peut être à l’échelle d’une association, d’un syndicat, d’une équipe sportive, d’une lutte pour défendre une terre agricole ou une forêt… Parfois, par la vertu du dialogue, le moi devient nous, l’intérêt général dépasse l’intérêt particulier.

La démocratie, si elle a besoin de la raison, est une question de corps et d’émotion, de présence physique. Elle s’expérimente dès l’enfance. Elle prend forme par la pratique de débats sereins ou pas, mais nourris de reconnaissance, d’écoute et de considération mutuelles. Elle préfère le dialogue à l’invective, la confiance à la méfiance.

Aujourd’hui, le seul vote n’apaise plus rien, la contestation déborde. Alors, pratiquons la démocratie au quotidien, dans la « vraie vie ». Même « jardiner ensemble » (voir l’article ci-contre) est déjà un pas dans ce sens. Redonnons-nous cette capacité d’action. • Ch.D.

Vélo et transport en commun attendront

L’autonomie énergétique, une proposition de Forcalquier en commun votée par la majorité municipale

Numéro 4 - mars 2022

EDITO

L'eau, demain

Les vestiges de l’aqueduc de la Mère des fontaines et des aiguières sculptées nous le rappellent : pour nos prédécesseurs, l’eau était une préoccupation majeure. Aujourd’hui, nous oublions souvent combien l’eau peut être rare et son absence, une catastrophe. Les spécialistes l’assurent : en Provence, l’eau va réduire en quantité et en qualité, augmentant les conflits entre utilisateurs et la dégradation des milieux naturels.

Un rendez-vous important devrait nous aider à anticiper cette évolution. La loi oblige à transférer les compétences eau et assainissement des communes vers l’intercommunalité. Actuellement, à Forcalquier, ces services sont délégués à la SEM. La communauté de communes pourra décider de poursuivre avec le privé ou de gérer l’eau directement, comme c’est déjà le cas dans 10 des 13 communes. Il nous semble primordial d’organiser une consultation de la population pour arriver à la meilleure décision. . Forcalquier, le maire a d’ores et déjà donné son accord de principe pour une telle consultation.

Tenons-nous prêts à informer, réfléchir, discuter de la meilleure façon de garantir le droit à l’eau de toutes et tous, sans priver les milieux naturels. Soyons à la hauteur de cet enjeu démocratique. • Ch.D.

La Poire en deux, l’épicerie sociale et solidaire de Forcalquier

Zéro chômeur, un projet réaliste si on veut s’en donner les moyens

Numéro 3 - décembre 2021

EDITO

Se passer de l'homme providentiel

Difficile d’y échapper. Tous les cinq ans, le spectacle de la campagne prési¬dentielle accapare les médias et fait frissonner les professionnels de la politique qui s’y verraient bien. Le trône de France fait fantasmer : celui qui l’occupe concentre de multiples pouvoirs. Vers lui convergent les regards, les attentes, l’admiration … , la haine aussi. À cet homme providentiel, nous demandons d’apporter la solution à tous nos problèmes. Comment n’aurait-il pas la tête qui grossit et les chevilles qui enflent quand tout est organisé pour qu’il décide sans partage ?
La présidence de la République est le stade ultime : régions, départements, mairies … , les modèles réduits d’hommes providentiels se multiplient. Le système qui consacre des hommes prétendument charismatiques s’épuise; en témoigne la vigueur de l’abstention.
Pas de désertion généralisée pour autant : loin de l’attention médiatique, l’engagement politique se renouvelle, surtout à l’échelle locale, dans des situations concrètes, dans la pratique de la décision collective. Ici et maintenant, reprendre sa vie en main, porté par la conviction que décider à plusieurs d’un destin commun vaut toujours mieux que d’être guidé par un seul. C’est ce que nous souhaitons pour l’année 2022.
• Ch.D.

À propos de l’aménagement des ronds-points

La médiathèque deviendra-t-elle payante ?

Numéro 2 - septembre 2021

EDITO

Informer sans complaisance ni caricature

Ne laissons pas l’invective et la polé­mique envahir le champ politique ! À l’affrontement des idées, des paroles et des actions, préférons un dialogue fertile qui permettra l’élaboration d’un projet toujours en recherche.
Il ne s’agit pas d’être tous d’accord sur tous les sujets, mais d’être capables de nous rassembler pour une création commune, de dépasser nos oppositions pour agir ensemble.
Veillons à ne pas nous laisser enfer­mer dans le monde binaire du« pour ou contre ». Ajoutons de la nuance et enrichissons notre réflexion de nos différences.
Ce que nous voulons ici, Sur la place, c’est diffuser une information claire et objective sur la vie de Forcalquier. Allons de l’avant avec ce qui est bon pour notre quotidien ou ce qui pourrait être mieux. Et, forts de notre devoir de vigilance, dénonçons ce qui doit l’être. C’est pourquoi nous avons ouvert une rubrique « Il ne faut pas croire tout ce qu’on nous dit». Nous y relevons des informations imprécises, voire fausses, diffusées dans la communication de la majorité municipale. Preuves et chiffres à l’appui, nous nous permettons de les rectifier.

Cl.C. & LM.

Cinéma Le Bourguet : c’est reparti pour cinq ans

Mais où est passé le musée ?

Retour sur les élections départementales de juin 2021

Numéro 1 - juin 2021

EDITO

Vous informer

Après plusieurs mois d’une démarche rassemblant de nombreuses idées et énergies, Forcalquier en commun a présenté une liste pour porter un projet collectif aux élections municipales de 2020. Le 28 juin, 1 264 électeurs et électrices choisissaient de nous faire confiance, un beau succès pour notre démarche, mais insuffisant pour emporter la majorité des sièges. Depuis, nos élus sont sept à siéger au conseil municipal, qui comporte 29 membres. Dans la mesure des moyens à leur disposition, ces quatre femmes et trois hommes s’appliquent à défendre les valeurs portées par notre mouvement. La démocratie est la première d’entre elles : une démocratie qui ne se réduit pas à un vote tous les six ans, mais qui vit d’échanges d’idées, de confrontations de points de vue, de la multiplicité des regards, et même de désaccords. Nous pensons aussi que la démocratie a besoin d’une information fiable et précise largement partagée. Le bulletin municipal et les réseaux sociaux ne suffisent pas à rendre compte des décisions prises par la municipalité et de leurs conséquences sur notre vie quotidienne. Sur la place vous proposera des informations peu diffusées que nous estimons importantes pour Forcalquier et la communauté de communes. Vous y trouverez aussi l’actualité de notre mouvement, ainsi que la présentation de projets qui méritent d’être connus.

Nous vous souhaitons une bonne lecture,

L’équipe de rédaction

Un héritage de finances saines… pour quels projets ?

Aider les commerçants, une initiative des élus minoritaires

Le règlement du conseil municipal bride les échanges

Ressources

Retrouvez ci-dessous l’ensemble des tracts envoyés aux forcalquiérennes et forcalquiérens.

P.V. d'A.G. 07.07.20

Le 7 juillet dernier s’est tenue l’assemblée générale de Forcalquier en commun en présence de 77 adhérents. Vous en découvrirez ici le procès-verbal qui relate, outre les formalités d’usage, quelques orientations pour l’avenir de notre association.

Tract #1

Qui sommes-nous ?
Les bases de notre action

Tract #2

Qui sommes-nous ?
La liste

Tract #3

Le programme
L'agenda