Cherche projet touristique…

Dès le début de la saison estivale, les lettres géantes #FORCALQUIER ont masqué l’office de tourisme intercommunal (OTI). Comme le symbole d’une pratique politique à la mode : les réseaux sociaux vaudraient plus que le travail de fond Le 31 juillet dernier, le directeur de l’OTI a démissionné, « lassé » de ne pas pouvoir faire son travail. Une décision réfléchie, après deux années au cours desquelles les salariés de l’OTI (7 en 2019, ils seront à 4 en octobre 2022) ont été sommés de « faire plus avec moins », pris en étau entre une logique comptable à courte vue et la défiance des élus majoritaires envers leurs compétences.

Suppression d’Oxy’Jeunes : nos ados livrés à eux-mêmes ?

Les associations de Forcalquier : plus de transparence pour plus de confiance

Vélo et transport en commun attendront

L’autonomie énergétique, une proposition de Forcalquier en commun votée par la majorité municipale

Sur la place

Numéro 6 - septembre 2022

EDITO

La transparence, une exigence démocratique

Élections après élections, la grande gagnante est désormais l’abstention. Ce phénomène alerte sur la défiance envers les institutions et les élus. Pour rapprocher les citoyennes et les citoyens de la vie politique, une voie simple : faire de la transparence une exigence.

Entendons-nous bien, la transparence dont il est question ici ne concerne pas la vie privée. En revanche, ce qui relève de la décision politique (notamment l’utilisation de l’argent du contribuable) doit être mis sans ombre sur la place publique. Car, en l’absence d’explication claire et sincère des choix politiques, le soupçon de l’arbitraire s’infiltre : la démocratie s’affaiblit quand se développe le sentiment de règles à la tête du client. À titre d’exemple à l’échelle locale, l’attribution des subventions aux associations (voir p. 3) montre bien la mécanique pernicieuse qui se met en place sans critères connus de tous.

La transparence n’est pas (encore) une habitude en France. Pourtant, nous avons toutes et tous à gagner à la promouvoir : elle fortifie notre démocratie et sa capacité à défendre l’intérêt général plutôt que les intérêts particuliers. • Ch.D.

Agenda

Pas d'événement actuellement programmé.

Sur Facebook

12 hours ago

CHALLENGE D'OCTOBRE 💪Chers abonnés, vous le savez, Forcalquier en commun cherche à informer le plus grand nombre possible d'habitants de Forcalquier et de son intercommunalité. C'est pourquoi nous vous invitons à participer à un petit jeu consistant à inviter le plus grand nombre possible de vos amis à s'abonner à notre page Facebook !PREMIER OBJECTIF : 1200 abonnés (fastoche)Pour ce faire, rien de plus simple, regardez l'image et cliquez sur les "..." puis sur "Inviter des amis", en prenant garde de n'inviter que des intéressés : habitant.es de #forcalquier, #niozelles, #Lurs, #revestsaintmartin, #ongles, #saintetiennelesorgues, #pierrerue, #lardiers, #cruis, #montlaux, #fontienne, #sigonce, #limans ... See MoreSee Less
View on Facebook
L'EAU : GEREE PAR LES COMMUNES OU CONFIEE AU PRIVE ? A la réunion publique organisée en août par la mairie de #limans, grâce aux éclairages de Noel Piton, on a pu entrevoir les enjeux du transfert obligatoire de la compétence "eau et assainissement" des communes vers l'intercommunalité : l'eau gérée publiquement par 10 de nos 13 communes devra-t-elle l'être par une société privée ? Continuons d'en débattre ! Seconde réunion publique, le samedi 1er octobre à 17h30, à la salle des fêtes de Limans.L'enregistrement audio de la première réunion est disponible ici : limans.fr/la-question-de-leau-a-limans-ecoutez-la-reunion-publique/#gestiondeleau #régie #biencommun #RéunionPublique ... See MoreSee Less
View on Facebook
PHOTOVOLTAIQUE : ON S’Y PREND MALA #Cruis, par exemple, où le projet de parc photovoltaïque porté par la commune a occasionné ces derniers jours un conflit ouvert entre des associations de défense de l’environnement (Elzéard et Amilure) et l’opérateur désigné. Cela fait pourtant 14 ans que le projet est sur les rails, avec des procédures et des blocages. Ce qui n’a pas empêché l’opérateur de supprimer tous les arbres de la parcelle sans afficher d’autorisation de défrichement, et sans attendre que le tribunal valide ou non le permis de construire contre lequel des recours sont déposés.Pourquoi une telle précipitation ? Il faut dire que les enjeux financiers sont de taille : un parc en fonctionnement rapporte environ 30 000 € par hectare et par an (dont 20%, soit 8 000 € vont à la commune). Sans concertation, sans compromis, et sans attendre même d’être dans les clous, on ne peut que finir dans une impasse. Que les choses soient dites : le #photovoltaïque n’est pas la solution ultime au réchauffement climatique ou à la #criseénergétique. Mais ce n’est pas non plus un outil à jeter avec l’eau du bain. Dans nos contrées ensoleillées, les centrales photovoltaïques peuvent représenter un commun profitable à la collectivité. Mais cela implique une co-construction, la gestion publique de ces parcs et de ces centrales, et bien sûr cela implique d’éviter de bousiller le paysage et la biodiversité. C’est sur les décharges, près des stations d’épuration, sur les friches industrielles, sur les toits des bâtiments publics, etc. que l’on doit construire en priorité, et pas à flanc de colline. Nous allons prochainement demander aux élus locaux de voter un moratoire sur les projets de photovoltaïque. Tant que les outils adaptés ne sont pas mis en place : des études et de la concertation aux échelles de territoire adaptées (SCOT ou intercommunalité) afin de contraindre les opérateurs à se plier aux exigence de nos territoires, et non l’inverse ! ... See MoreSee Less
View on Facebook
Ce matin le maire se réjouit car nous avons perdu le recours au tribunal administratif contre le nouveau règlement du conseil municipal.Encore une communication précipitée qui ne fait qu’effleurer un sujet complexe par le bout qui l’arrange. Étonnant timing de ce post Facebook, qui évoque un jugement rendu il y a plus de deux mois, et qui arrive après un conseil où le maire a une fois de plus été mis en difficulté par les élus minoritaires et où, à court d’arguments, il n'eut d'autre choix que de couper leurs micros.Alors, oui : le tribunal administratif a validé le règlement que nous contestions depuis sa délibération du 3 novembre 2020. Mais nous avions des raisons valable de le contester. Par le passé des règlements similaires ont été annulés à de nombreuses reprises (par exemple : le tribunal administratif de Grenoble, 15 septembre 1999, req. n° 950317, ou encore la cour administrative d'appel de Versailles, dans sa décision du 30 décembre 2004, n° 02VE02420). Le rapporteur public, qui rappelle les lois et les jurisprudences avant le jugement, nous a donné raison. Le juge a décidé de ne pas suivre ses conclusions, ce qui est assez rare. Pour autant, il reconnaît que le règlement n’est pas le même que celui qui existait auparavant et qui permettait aux conseillers de reprendre la parole avec l’aval du Maire, ce qui n’existe plus dans le règlement actuel.L'argument du juge est étonnant : c’est parce que le maire a un droit de police durant le conseil qu’il peut nous donner la parole alors même que son règlement l’interdit.Dont acte.Allez visionner les vidéos des conseils municipaux, ou mieux, venez y assister et vous verrez la teneur des débats, la violence des paroles et les micros coupés, le dédain, la suffisance et le mépris dont fait preuve le maire, et le silence assourdissant de sa majorité.Nous publierons prochainement un article avec l’ensemble des pièces de ce recours. Nous n’avons - pour notre part - pas eu besoin d’un avocat (c’est ce qui a coûté à la commune) car notre équipe possède les compétences pour porter un recours.Soyez assurés que nous le ferons chaque fois que nous ne jugerons nécessaire. ... See MoreSee Less
View on Facebook
ENFIN ! LE MAIRE DE Ville de Forcalquier RENONCE A L'ECLAIRAGE NOCTURNE ENTRE 0h ET 5HNous ne pouvons que saluer une décision que les habitants de Forcalquier appelaient de leurs voeux depuis deux ans et qui fait sens du point de vue économique : sobriété énergétique et éclairage coûteux de rues désertes ne font pas bon ménage. Cependant, le maire indique qu'il rallumera dès que les lampadaires seront équipés d'ampoules LED... C'était une promesse de campagne, Monsieur le maire, et installer des LED est cohérent avec une politique de sobriété énergétique. Mais le contexte a changé, et les forcalquiérens comprendront que vous réorientiez votre action. Alors, soyez cohérent, allez jusqu'au bout, installez les LED mais laissez-les au repos de minuit à 5h !#eclairagenocturne David Gehant #sobrieteenergetique ... See MoreSee Less
View on Facebook

Ressources

Retrouvez ci-dessous l’ensemble des tracts envoyés aux forcalquiérennes et forcalquiérens.

P.V. d'A.G. 07.07.20

Le 7 juillet dernier s’est tenue l’assemblée générale de Forcalquier en commun en présence de 77 adhérents. Vous en découvrirez ici le procès-verbal qui relate, outre les formalités d’usage, quelques orientations pour l’avenir de notre association.

Tract #1

Qui sommes-nous ?
Les bases de notre action

Tract #2

Qui sommes-nous ?
La liste

Tract #3

Le programme
L'agenda